Aller au contenu  Aller au menu Général  Aller au menu secondaire  Aller à la recherche globale  Aller à la recherche de la rubrique 
> >

Les nouvelles acquisitions

Arpad Szenes, Composition

Arpad Szenes, Composition © Musée Fabre de Montpellier Agglomération

Arpad Szenes, 1897-1985

Composition

1955

Huile sur toile

51,2 x 101 cm

2010.4.1

Hist.: Acquis en octobre 1955 à la Galerie Jeanne Bucher ; Collection Georges Desmouliez ; Montpellier, Hôtel des Ventes, vente le 19 décembre 2009, lot 106, acquis par la Fondation d'entreprises du musée Fabre ; don de la Fondation d’Entreprise du musée Fabre, 2010.

A l’Académie libre de Budapest, Arpad Szenes a pour professeur de peinture Rippl Ronaï, un familier de Matisse, Bonnard, Marquet et Vuillard. Après un voyage en Europe commencé en 1924, durant lequel il continue d’observer les œuvres de l’avant-garde (Kandinsky, Klee), il travaille à la Grande Chaumière à Paris, où il rencontre celle qui deviendra sa femme, le peintre Maria-Elena Vieira de Silva. Ils seront tous deux naturalisés français en 1956.

Les premières expositions d’Arpad Szenes à la galerie Jeanne Bucher à Paris annoncent ses préoccupations : un lent effacement des figures et des objets au profit de la mise en page d’un espace infini. La révélation de la lumière s’épanouit au cours de nombreux séjours qu’il effectue avec sa femme au Portugal à partir des années trente. Vers le milieu des années cinquante, moment où il se consacre au paysage abstrait, il libère sa touche et sa palette comme en témoigne le tableau Archipel (1960) conservé au musée Fabre.
 Composition est une œuvre significative qui vient s’insérer dans les collections du musée Fabre, aux côtés du Grand dialogue (vers 1956), dépôt du Musée National d'Art Moderne en 1999, et de l’œuvre de Vieira de Silva, L’Eté, 1960.


Back