Aller au contenu  Aller au menu Général  Aller au menu secondaire  Aller à la recherche globale  Aller à la recherche de la rubrique 
> > >

Les nouvelles acquisitions

Stéphane Bordarier, Sans titre, 5 VII, 2011

Stéphane Bordarier, Sans titre, 5 VII, 2011 Musée Fabre de Montpellier Agglomération - cliché Frédéric Jaulmes

Stéphane Bordarier (Beaucaire, 1953)

Sans titre, 5 VII, 2011

2011

Huile sur toile

140 x 280 cm

Inv. 2013.5.1

Hist. : Galerie Fournier ; achat de la Fondation d’Entreprise du Musée Fabre ; don de la Fondation d’Entreprise du Musée Fabre, 2013.

Le travail pictural de Stéphane Bordarier, par ses recherches sur la qualité de la couleur et la surface, lui confère une position singulière sur la scène artistique française. La couleur, unique, qui ne recouvre jamais totalement la surface de la toile, déborde sur la tranche du tableau et rejoint physiquement le mur. C’est en interrogeant les limites du tableau, le lien à son extériorité, que le peintre réalise les peintures Ensemble.

« Le travail des Ensemble (des tableaux de format carré juxtaposés par quatre ou par deux) a débuté en 2004. J’utilisais alors cinq couleurs, qui variaient peu. Durant les années 2005-2006, ces couleurs se sont transformées, par influence réciproque au sein des diverses juxtapositions que j’expérimentais. Ainsi le noir est peu à peu devenu un indigo, le gris-vert s’est éclairci fortement jusqu’au jaune ; une couleur nouvelle est apparue, le rose. Le travail s’apparentait à une recherche de plus en plus fine dans la fabrication des couleurs de chacun des tableaux, et dans leur mise en relation. Cela finit par me sembler voisiner parfois la préciosité, ou l’esthétisme. » (Stéphane Bordarier, « Le travail des Ensembles », in Stéphane Bordarier, 2010).

L’artiste, défendu par la Galerie Jean Fournier à Paris depuis 1987, a participé à l’accrochage consacré aux artistes de la galerie lors de l’exposition inaugurale pour la réouverture du musée Fabre en 2007 : La couleur toujours recommencée, Hommage à Jean Fournier, marchand d'art. Les liens étroits qui unissent le musée à ce grand marchand parisien ont naturellement amené le musée Fabre à s’intéresser au travail de Stéphane Bordarier en lui consacrant une exposition monographique, en 2010.   

L'achat auprès de la Galerie Fournier du diptyque, Sans titre, 5 VII, 2011, s’inscrit à la suite de cette exposition monographique au fil des collections d'art contemporain et permet de nourrir les galeries du musée Fabre dédiées aux artistes régionaux, Stéphane Bordarier ayant son atelier à Nîmes.


Back